BYE BYE BRÉSIL

Distribution

De Carlos DIEGUES (Brésil 1980) - Durée 1h50

Résumé

Un camion à l’enseigne « Caravana Rolidei » emporte, à travers les trois plus importantes régions du Brésil, un troupe d’artistes ambu­lants : Andorinha, le roi du muscle, Salomé. la reine de la rumba, Lord Cigano, l’empereur des magiciens et des voyants. Au cours d’un séjour dans une petite ville du Sertao, la région la plus pauvre du Brésil, la troupe va s’adjoindre Ciço, un jeune accordéoniste, accompagné de sa jeune femme enceinte, Dasdo. Parce que Ciço est amoureux de Salomé, la troupe va vivre des affrontements peu communs. Par ailleurs, les difficultés rencontrées, tout au cours de ce périple de 15 000 kilomètres qui va des côtes du Nord est jusqu’au cœur de la forêt amazonienne, ne vont nullement contribuer à renforcer l’homogénéité de la troupe.

Dans un pays en pleine transformation industrielle, la troupe est à l’image de ce pays, qui après une période d’une grande misère politique est en train de s’ouvrir à d’autres destins. À partir de ses propres folies, du fantasme de la construction de la transamazonienne. et de Brasilia pendant un certain temps. le Brésil commence-t-il sa propre renais­sance ? Sa décolonisation ? Ce que l’on ignore, c’est quel en sera le prix ?

AuJourd’hui chaque Brésilien s’interroge sur la construction de cette route. Sur l’évidence de son utilité. Elle n’est pas seulement l’une des grandes épopées de notre siècle. mais son existence même, la place au centre des préoccupations de tous les problèmes de notre temps : économiques, militaires, idéologiques, culturels, sociologiques, religieux et politiques.

On sent profondément la démarche de Diegues. Ecartant le pathos, le didactisme. le puéril et la vulgarité, il choisit l’humour. BYE BYE BRÉSIL est baigné d’humour. On rit, on éclate de rire, on sourit. Impossible de demeurer indifférent à cette masse d’humour, l’une des meilleures formes de résistance à toutes les oppressions.
On se saurait bien parler de BYE BYE BRÉSIL sans évoquer la musique Véritable personnage à part entière du film. De chair et de sang. Ni musique d’accompagnement, ni contrepoint. et encore moins d’illustration, elle fait corps avec les cinq personnages.
Robert GRELIER / La Revue du Cinéma.

< Événement précédentLES FAISEURS DE SUISSES
Événement suivant >LE VOLEUR DE BAGDAD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

BYE BYE BRÉSILDe Carlos DIEGUES (Brésil 1980) - Durée 1h50