L’Atelier volant

Distribution

La Compagnie des Cris
Texte : Valère Novarina
Mise en scène : Gilles-Souleymane Laubert
Avec : Nathalie Boulin, Didier Carrier, Marie Drue, Hélène Hudovernic, Thomas Laubacher, Cheikh Ngome, Emmanuel Reymond, Sophie Rusch
Assistante à la mise en scène : Françoise Sage
Décor et costumes : Gilles Lambert
Musique : Andres Garcia
Chorégraphie : Filibert Tologo
Maquillage : Léticia Rochaix Ortiz
Lumières : Daniele Milovic

Résumé

Dans la ville de Maurice et de Valère Novarina, il nous a paru bienvenu, après avoir accueilli les dernières créations de Valère, de remonter à la source avec la pièce qui fit connaître le dramaturge au milieu dans années 70. Avec L’Atelier volant, écrite en 1970 et qui tient de la farce, du music-hall et du cirque, l’auteur se révèle l’héritier de Brecht pour la critique sociale et d’Alfred Jarry pour son ironie cruelle et démesurée. C’est une fable très gaie qui traite avec causticité de l’économie et du monde du travail. Une belle approche pour découvrir ou retrouver la parole de Novarina.

L’Atelier volant raconte le jeu du langage dans la société de consommation d’après 1968. Ce texte est une critique radicale du discours de la consommation et des mécanismes langagiers qui installent l’exploitation et la répression. La parole, insoumise et rebelle, devient une arme pour combattre la loi et l’ordre immobile. Monsieur Buccot et Madame Bouche, couple ubuesque et sans scrupules, dirigent un atelier d’usine dans lequel travaillent et s’insurgent quatre employés tellement privés d’identité qu’ils sont appelés dans la pièce par les lettres de l’alphabet. Les patrons, obsédés par la peur d’une révolte des travailleurs, élaborent divers stratagèmes pour contrôler tous les aspects de la vie de leurs ouvriers, principalement leur langage.

L’Atelier volant entraîne lecteur et spectateur dans un voyage vertical. Dans cette usine à fabriquer (quoi au juste ?) la principale préoccupation des employés est de gravir l’échelle sociale alors que le patron Boucot flanqué de sa femme ou maÎtresse Madame Bouche mène son troupeau par le bout de la langue… Manipulation par les mots, pouvoir de la bouche, descente dans les couches multiples de la langue. Tiraillés entre des sphères dissemblables, n’usant pas des mêmes codes, les personnages de L’Atelier volant ne sont jamais au même niveau de parole et de désir. D’un côté les abusés textuels, de l’autre les abuseurs…
Françoise Sage – Assistante à la mise en scène

< Événement précédentFrançois Morel
Événement suivant >Hidden

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

L'Atelier volantLa Compagnie des Cris <br> Texte : Valère Novarina <br> Mise en scène : Gilles-Souleymane Laubert <br> Avec : Nathalie Boulin, Didier Carrier, Marie Drue, Hélène Hudovernic, Thomas Laubacher, Cheikh Ngome, Emmanuel Reymond, Sophie Rusch <br> Assistante à la mise en scène : Françoise Sage <br> Décor et costumes : Gilles Lambert <br> Musique : Andres Garcia <br> Chorégraphie : Filibert Tologo <br> Maquillage : Léticia Rochaix Ortiz <br> Lumières : Daniele Milovic