LA CUADRA DE SEVILLA

Distribution

Résumé

Voici plus de trois ans, depuis sa présentation à Madrid, en février 1972, que  » La Cuadra  » presque sans relâche, a présenté son travail,  » Ouejio  » en de nombreux pays d’Europe et d’Amérique latine devant les publics les plus différents, public  » festivalier « , villageois des hameaux isolés du Nord du Portugal, habitants des ranchos de Caracas ou des banlieues misérables de Bogota ou Mexico.
En trois ans de professionnalisme – non parce que les membres du groupe sont des professionnels du spectacle, mais parce que, depuis qu’est né  » Quejio  » ils ont vécu de leur labeur théâtral. Le langage employé comme moyen de communication et l’origine sociale de ses membres font de  » La Cuadra  » un groupe à part dans l’histoire du théâtre espagnol.
Tous, ils appartiennent à la communauté gitane anda­louse, prolétariat marginal, réunis un jour autour de l’un d’eux, Salvador Tavora, pour réaliser avec lui une idée, un schéma étrange auquel ils donnent corps. Gens du peuple qui portent leur lutte èn avant sans mimé­tismes esthétiques d’aucune sorte, occupa􀁽t les scènes et montrant leur vérité.
Le langage employé par le groupe est un langage sécu­laire, un art né de la peur, de l’humiliation ou de la joie désespérée des occasions exceptionnelles : le chant et la danse au travers desquels durant quatre siècles, la communaute gitane andalouse a crié son amertume et son impuissance ; chants et danses transmis de père en fils, confondant la plainte gitane originelle avec celle d’une bonne partie du prolétariat et paysannat andalous ; chants, danses et guitare convertis en instruments expressifs de la chronique populaire de la communauté marginale.
La méthode du groupe ne naît pas d’un compromis intellectuel, mais d’une réalité socio-culturelle, de la découverte qu’il leur était possible de créer, en emplo­yant leur langage artistique spécifique, un théâtre de leur réalité.
Le travail s’inscrit dans la lutte générale que de nom­breuses communautés populaires mènent contre la colo­nisation culturelle. Le groupe a voulu que son langage, celui des siens, revînt au lieu qui lui correspond histo­riquement et politiquement. li veut dire que ce langage est fils de nécessités vitales, de douleurs séculaires, et ils apportent ainsi au théâtre la poétique du chant.

< Événement précédentNuit du Cinéma
Événement suivant >CAROLYN CARLSON

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

LA CUADRA DE SEVILLA Voici plus de trois ans, depuis sa présentation à Madrid, en février 1972, que " La Cuadra " presque sans relâche, a présenté son travail, " Ouejio " en de nombreux pays d'Europe et d'Amérique latine devant les publics les plus différents, public "...