Jeanne Cherhal

Distribution

Résumé

Deux longues tresses, une voix étonnamment riche, un piano, vingt-trois ans, le goût de la dérision, le sens du grotesque et un humour qui masque une sensibilité à vif… C’est Jeanne Cherhal, découverte du « Attention Talents Scène » du Printemps de Bourges 2001. Seule sur scène avec son piano et son accordéon, elle chante des histoires drôles et noires à la fois. Tout y passe : la vie, l’enfance, le spleen, les agonies. Et quand les blessures font un peu trop mal, Jeanne entraîne le public dans ses fous rires. Une « raconteuse d’inti­mité » qu’elle préfère nettement au titre de chanteuse réaliste.

J’ai toujours eu envie de cette vie d’artiste. Je n’ai pas été brutalement propulsée comme chanteuse. C’est un choix. J’ai évité la facilité. J’ai toujours fait de la musique et j’adore écrire des lettres. J’ai du mal a écri­re des choses trop profondes, j’écris des chansons sautillantes mais j’ai envie d’évoluer vers une chanson émouvante et triste sans pour autant qu’elle soit réaliste. Les uni­vers de mes textes ne sont pas pro­bables. J’aime infiltrer un détail sur­réaliste ou impossible.
Je ne peux pas dire que mon entou­rage ait été surpris en me voyant sur scène. L’aisance scénique est spon­tanée, elle ne s’apprend pas. Ou tu es à l’aise tout de suite, ou tu ne le seras Jamais. Il faut au départ du goût pour ça, c’est un peu pervers, il faut aimer s’exposer. La scène, j’aime. J’aime y penser avant, être dessus, en sortir. Je Joue à la gami­ne, à la femme fatale, sans être vrai­ment sûre de moi. Je n’ai pas confiance en moi, sauf sur scène, où Je suis dans mon élément.

< Événement précédentUn « nioc » de Paradis
Événement suivant >Happy End et Mahagonny Songspiel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

Jeanne Cherhal Deux longues tresses, une voix étonnamment riche, un piano, vingt-trois ans, le goût de la dérision, le sens du grotesque et un humour qui masque une sensibilité à vif… C'est Jeanne Cherhal, découverte du "Attention Talents Scène" du Printemps de Bourges 2001. Seule sur...