J’ai gêné et je gênerai

Distribution

Théâtre du Fust
De : Daniil Harms
Traduction : Jean-Philippe Jaccard
Mise en scène : Emilie Valantin
Manipulation et interprétation : Emilie Valantin et Jean Sclavis
Avec la voix de Stanislav Fedozzov
Scénographie: Nicolas Valantin
Construction du lieu scénique : Luc Laillier
Eclairages : Noël Kebir
Musique : Serge Besset
Prise de son : Jean-Claude Millet
Régie Générale : Gilles Richard
Marionnettes et accessoires : Emilie Valantin, Gilles Richard, Nicolas Valantin, Evelyne Despesse, Philippe Audibert, Nancy Giraud
Menuiserie : Jacques Chabert, Gilles Drouhard
Costumes des manipulateurs : Brigitte Bouix

Résumé

Après La dernière nuit de Don Juan et Castelets en Jardins présentés à Évian, Emilie Valantin revient sur nos rives avec un spectacle qui fut accueilli dernièrement au Festival « In » d’Avignon.
Daniil Harms, écrivain de l’absurde, subversif et très dérangeant est né en 1905 à Saint-Pétersbourg. Il tomba, avec ses amis sous le joug stalinien, et fut condamné à l’exil. Ses vers devinrent alors prose philosophique, de longs poèmes sous forme de dialogue. Harms mourut en hôpital psychiatrique en 1942 après avoir connu la misère, la faim et la dépression.
Emilie Valantin n’a pas été attirée par la loufoquerie de Harms, son côté Jarry ou poète de l’absurde.
« J’ai été touchée davantage par les textes des années 30, moins méchants et plus désespérés, quand Harms se sent écrasé par l’inertie collective, la rusticité du prolétariat, et que sa propre misère physique et morale lui fait décrire le monde sous des couleurs grotesques« .
Le titre de ce spectacle est tiré d’une courte nouvelle La Victoire de Mychine, dans laquelle est exposée une des conséquences absurdes de la gestion bureaucratique des appartements communautaires.
Un locataire a dû s’installer dans un logement dont toutes les chambres sont occupées. Reste le corridor où il est couché, contraignant les autres à enjamber son corps…

< Événement précédentUne nuit et les mille
Événement suivant >Lucky Peterson

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

J'ai gêné et je gêneraiThéâtre du Fust <br> De : Daniil Harms <br>Traduction : Jean-Philippe Jaccard<br> Mise en scène : Emilie Valantin <br>Manipulation et interprétation : Emilie Valantin et Jean Sclavis <br>Avec la voix de Stanislav Fedozzov<br> Scénographie: Nicolas Valantin <br>Construction du lieu scénique : Luc Laillier<br> Eclairages : Noël Kebir <br>Musique : Serge Besset<br> Prise de son : Jean-Claude Millet <br>Régie Générale : Gilles Richard <br>Marionnettes et accessoires : Emilie Valantin, Gilles Richard, Nicolas Valantin, Evelyne Despesse, Philippe Audibert, Nancy Giraud<br> Menuiserie : Jacques Chabert, Gilles Drouhard<br> Costumes des manipulateurs : Brigitte Bouix