L’ultime cri

Distribution

De : Wolfgang Borchert
Mise en espace : Franck Berthier
Lumiere : Mireille Dantzer-Dutrievoz
Son : Eric Dutrievoz
Maquillage : Claire Nicolas
Avec les comédiens de l'Ankinéa Théâtre
Spectacle présenté dans le cadre de la résidence de l'Ankinéa Théâtre à la Maison des Arts

Résumé

« A ce qui sera demain. Serait-ce une angoisse. Je dis : oui. » W Borchert

« Écrire sur Borchert, avant d’avoir entamé ce long voyage de recherche à travers son œuvre avec les comédiens
de l’Ankinéa, est un acte quasi impossible. L’émotion que Borchert me renvoie est à ce jour trop vive pour maîtriser le mot, pour le choisir avec justesse et distance. Je ne peux que lui témoigner ma reconnaissance, mon admiration et mon envie de le servir.
Les lectures, les mises en espace des nouvelles, des poèmes de Borchert, me semblaient une étape nécessaire à
vous public, comme à nous, pour ensemble appréhender, ressentir et goûter la plume violente et douce, gaie et triste, bouleversante et rassurante de ce grand poète qu’est Wolfgang Borchert.
Cette lecture-spectacle fera l’objet entre le 7 et le 17 décembre d’une tournée dans les villages situés sur les hauteurs de Thonon ; une nouvelle démarche de l’Ankinéa, cherchant à élargir et à gagner un public non averti.
Le théâtre n’est et ne doit être que cet espace de rencontre, où les hommes, habités par des sentiments divers peuvent se libérer dans l’échange et la découverte. »
Franck Berthier.

< Événement précédentLouis Pons
Événement suivant >Michel Boujenah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

L'ultime criDe : Wolfgang Borchert <br> Mise en espace : Franck Berthier <br> Lumiere : Mireille Dantzer-Dutrievoz <br> Son : Eric Dutrievoz <br> Maquillage : Claire Nicolas <br> Avec les comédiens de l'Ankinéa Théâtre <br> Spectacle présenté dans le cadre de la résidence de l'Ankinéa Théâtre à la Maison des Arts