La Scène

Distribution

Texte, mise en scène et peintures : Valère Novarina
Avec : Cécile Barricault, Michel Baudinat, Jean-Quentin Châtelain, Pascal Omhovère, Dominique Parent, Dominique Pinon, Claire-Monique Scherer, Agnès Sourdillon, Léopold von Verschuer, Laurence Vielle
Scénographie : Philippe Marioge
Lumière : Joël Hourbeigt
Costumes : Sabine Siegwalt
Maquillage : Catherine Saint-Sever
Dramaturgie : Pascal Omhovère
Collaboration artistique : Céline Schaeffer
Composition des chansons : Christian Paccoud
Musique : Ludwig van Beethoven, altérée
Régie générale et régie plateau : Richard Pierre

Résumé

Depuis plus de trente ans, le thononais Valère Novarina féconde la langue française comme le paysan sa terre, par ensemencement et cycles successifs. La Scène est sa septième mise en scène. Comme pour chacun de ses spectacles, il use du verbe comme du matériau pictural : langues à vif, dialectes oubliés, latin animal, grec de cirque, patois en perdition ou néologismes jaillissants. Son théâtre est tout entier dans la bouche de l’acteur, dans le corps de la parole.

Que voit-on sur scène ? Le Fantoche de Gugusse, ouvrier du drame, la Machine à suivre, la Machine à dire beaucoup, la Machine sans savoir pourquoi et de nombreux autres personnages. Qu’y entend-on? Un torrent impétueux de paroles, une poésie surréaliste et guerrière où se joue la prééminence des mots sur les choses, de la parole sur le réel ; une polyph6nie qui nous emporte, radeau dans le courant, et nous amène vers des rivages inconnus.

Le spectateur et l’acteur sont ici ensemble dans l’instant suspendus. lis guettent, ils vont partager un surgissement. Je cherche depuis toujours ce théâtre, cette écriture, cette peinture à la source. Je cherche le langage à l’état natif… Chaque terrien d’ici le sait bien, qu’il n’est pas fait que de terre. Et s’il le sait, c’est parce qu’il parle. Nous le savons tous très bien, tout au fond que l’intérieur est le lieu non du mien, non du moi, mais d’un passage, d’une brèche par où nous saisit un souffle étranger. A l’intérieur de nous, au plus profond de nous, est une voie grande ouverte : nous sommes pour ainsi dire troués, à jour, à ciel ouvert -comme les toitures des cabanes à la fête de soukkot. Nous le savons tous très bien, tout au fond, que la parole existe en nous, hors de tout échange, hors des choses, et même hors de nous…
Valère Novarina – in Devant la Parole – Editions PO. L

< Événement précédentValère Novarina
Événement suivant >Petites questions aux fées

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

La ScèneTexte, mise en scène et peintures : Valère Novarina <br> Avec : Cécile Barricault, Michel Baudinat, Jean-Quentin Châtelain, Pascal Omhovère, Dominique Parent, Dominique Pinon, Claire-Monique Scherer, Agnès Sourdillon, Léopold von Verschuer, Laurence Vielle <br> Scénographie : Philippe Marioge <br> Lumière : Joël Hourbeigt <br> Costumes : Sabine Siegwalt <br> Maquillage : Catherine Saint-Sever <br> Dramaturgie : Pascal Omhovère <br> Collaboration artistique : Céline Schaeffer <br> Composition des chansons : Christian Paccoud <br> Musique : Ludwig van Beethoven, altérée <br> Régie générale et régie plateau : Richard Pierre