Habit(u)ation

Distribution

Das Fraulein Kompanie
Concept, écriture et mise en scène : Anne-Cécile Vandalem
Collaboration à l'écriture : Christine Aventin
Assistanat à la masse en scène : Céline Gaudier
Avec : Vëronique Dumont, Alexandre Trocki, Brigitte Dedry

Résumé

Si vous avez assisté à la représentation de Hansel et Gretel en 2009, vous avez pu voir à l’œuvre ce qui fait l’immense qualité de cette jeune metteur en scène belge, Anne-Cécile Vandalem : une inventivité débridée qui va de pair avec une rigueur de la mise en scène, une grande cohérence de tous les éléments qui constituent le spectacle. Et il faut bien reconnaître qu’inventivité et rigueur doivent aller ensemble sur une scène de théâtre.
Un spectacle d’Anne-Cécile Vandalem, c’est un voyage vers l’inconnu, hors des références habituelles du théâtre. Une histoire fantastique qui s’ancre profondément dans la réalité humaine, un travail scénique qui fait appel à tout ce qui peut, sur un plateau, nous faire larguer les amarres de notre quotidien rationnel : images, sons, musiques, lumières. En résumé, une aventure unique aujourd’hui dans le paysage théâtral européen.

Voici donc le deuxième volet de la Trilogie des parenthèses, Habit(u)ation, projet théâtral qui explore la question de notre perception du réel et de l’espace-temps. Le principe de cette création qui suit (Self service) et précède (After the WalO est de raconter une histoire tragique sous une forme théâtrale inédite.
Dans la famille Sennes, on ne fait rien d’exceptionnel, on ne vit rien d’exceptionnel ; on attend immobile que la vie suive son cours… Et pourtant, chaque année le jour de l’anniversaire de la petite Anni, la famille s’anime et rêve du voyage qu’ils feront tous un jour, quand le moment sera venu. Mais le moment ne vient jamais… Le jour de son septième anniversaire, Anni, pour répondre à sa façon à l’impossibilité de mener la vie qui lui est proposée, vend tous les biers de ses parents. li ne leur reste qu’à inventer une nouvelle existence…

La narration est construite du point de vue de la fillette. Anni est à la fois l’élément moteur du récit et le regard par lequel nous accédons à ce récit. Habit(u)ation parle de l’immobillté et du mouvement qui s’impose comme une force inexorable. (…) Forcés d’accepter la situation telle qu’elle se présente hostilement à nous, nous perdons prise sur notre existence, sur l’endrolt de la société où nous nous sommes inscrits. Nos avis et nos choix ne pèsent plus, nos actions sont vaines. Il est déjà trop tard. (…) Ecrasés par l’absence de perspectives, nous adoptons la stratégie du repli : penser à court terme et agir au jour le jour pour notre confort et celui de notre tribu, et opérer un retranchement. (…) Malgré son caractère sombre, Habit(u)ation romportera sa dose d’humour noir, sans lequel il m’est absolument impossible d’envisager une quelconque narration. Il sera d’ailleurs important que les acteurs maîtrisent le comique autant que le tragique.

< Événement précédentToccata
Événement suivant >Au cœur des pierres

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX

Partagez vos archives !

Vous avez des photos, un programme, une affiche de cet événement ? Partagez vos souvenirs, nous les rajouterons sur cette page.

Habit(u)ationDas Fraulein Kompanie<br> Concept, écriture et mise en scène : Anne-Cécile Vandalem <br> Collaboration à l'écriture : Christine Aventin <br> Assistanat à la masse en scène : Céline Gaudier <br> Avec : Vëronique Dumont, Alexandre Trocki, Brigitte Dedry